Éliminer ou limiter les mauvaises herbes est crucial pour assurer la bonne santé des cultures. C’est pour cette raison que les cultivateurs accordent une importance particulière à cette tâche. Vous l’aurez compris, c’est une étape importante à ne surtout pas négliger. Il s’agit d’un acte non seulement esthétique, mais également et surtout pour protéger les cultures. Au jardin, le désherbage est donc indispensable. Les bonnes raisons pour désherber sont nombreuses. Les mauvaises herbes sont donc les principaux ennemis des cultivateurs. Il existe différentes méthodes de désherbage notamment, le désherbage bio, thermique et chimique. Cette dernière est la plus connue avec l’utilisation du glyphosate. Toutefois, force est de constater qu’elle présente des effets néfastes non négligeables. Heureusement, il existe diverses alternatives intéressantes. En voici quelques-unes…

L’eau de cuisson des pâtes ou de pommes de terre

Les techniques de désherbage sont nombreuses. Parmi les plus connues, on peut citer le désherbage à l’eau chaude. C’est une technique très répandue et efficace à essayer absolument. Par exemple, vous pouvez utiliser l’eau de cuisson des pâtes ou des pommes de terre. À noter qu’il est plus efficace lorsqu’on l’utilise encore bouillante et additionnée de sel. C’est un désherbant naturel à essayer sans attendre ! Nombreux sont les cultivateurs qui utilisent cette technique aujourd’hui et en sont satisfaits du résultat. Alors, au lieu de toujours recourir aux divers désherbants chimiques et toxiques, pourquoi ne pas opter pour le naturel : l’eau de cuisson salée des pâtes ou des pommes de terre ?

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude, appelé encore bicarbonate de sodium, figure également aujourd’hui parmi les désherbants naturels les plus prisés et les plus appréciés par les cultivateurs pour son efficacité indiscutable. C’est pour cette raison qu’il est utilisé dans l’univers du jardin en tant que désherbant. C’est un excellent substitut au glyphosate. Elle est vendue sous forme de poudre blanche sur le marché. Cette poudre blanche légèrement granuleuse est de nos jours très utilisée dans agriculture biologique, car cette substance issue de minéraux remplace idéalement les pesticides et les herbicides. Deux options s’offrent à vous. Vous pouvez verser directement la poudre sur les mauvaises herbes ou les endroits à désherber une à deux fois par an. Les meilleures périodes pour le faire sont le printemps ou l’automne. Sinon, vous pouvez arroser les mauvaises herbes avec un mélange eau/bicarbonate. Comment faire ? Comptez un litre d’eau bouillante, pour environ 70 g de bicarbonate.

La cendre de bois

Pour vous débarrasser des « mauvaises herbes » qui envahissent votre beau jardin, il existe diverses solutions. Vous avez déjà sûrement entendu parler du fameux glyphosate. C’est effectivement l’un des produits chimiques les plus utilisés pour désherber. Cette fois-ci, pourquoi ne pas vous tourner vers un désherbant naturel et efficace. De plus, c’est un bon geste qui évite de polluer inutilement notre chère planète. Les bonnes idées écolos ne manquent pas pour désherber votre jardin sans utiliser des produits chimiques toxiques. L’utilisation de la cendre de bois est l’une des meilleures techniques pour vous débarrasser des herbes dans votre jardin. Ce résidu est souvent négligé ! Cependant, savez-vous qu’il a pour effet de modifier le PH (Potention Hydrogène) de la terre. Son action a pour but d’éliminer naturellement la mousse du gazon. Pour ce faire, vous n’avez qu’à saupoudrer les mauvaises herbes avec la cendre. Cette dernière va agir directement contre la mousse.

Vous êtes en quête des meilleurs désherbants maison ? Les méthodes pour désherber votre jardin sont nombreuses. À vous de choisir les solutions qui vous conviennent le mieux. Pourquoi ne pas privilégier le « naturel » en commençant par ces techniques exposées à travers ce post ? Les mauvaises herbes font concurrence à vos plantes ornementales. Mais ce n’est pas tout, leur proximité favorise également la propagation des maladies. Prudence est donc de mise.