Pour avoir une belle pelouse dans votre jardin, il faut surtout savoir choisir le bon moment pour semer les graines. L’opération en elle-même est très simple à exécuter, il suffit de suivre quelques étapes et avoir un minimum de patience. Ce que vous devez surtout retenir est que le gazon n’est pas à semer n’importe quand si vous voulez augmenter les chances de germination.

La bonne période pour semer du gazon

Pour une pelouse bien verte qui ne présente pas de coin de terre battue, il faut faire du semis au bon moment. En général, il existe deux périodes hors gelées qui sont favorables à la plantation du gazon. La première option, qui est aussi la meilleure, est l’automne où la terre est encore assez chauffée par l’été sans être trop séchée par la grosse chaleur. Toutes les conditions sont réunies pour favoriser la germination. La seconde option est de semer votre gazon au printemps lorsque le sol recommence à être réchauffé par le soleil. Mais dans ce cas, il faudra vous préparer à arroser abondamment le gazon pour éviter qu’il ne jaunisse.

Le gazon d’automne

Ce que vous devez savoir avant tout est que la période idéale pour semer votre pelouse dépend également de votre zone géographique :

  • De mi-août à octobre pour le nord de la France ;
  • De septembre à novembre pour la zone sud.

Durant cette saison, le sol est humide comme il faut et la terre est donc très facile à retourner pour une meilleure préparation de l’engazonnement. Vous n’aurez pas besoin de trop arroser la semence, qui est également à l’abri du grand froid de l’hiver, car il pleut souvent lors de cette période. Septembre et octobre sont d’ailleurs les meilleurs mois pour planter une pelouse car les pluies sont plus fréquentes et le gazon en a besoin pour s’épanouir plus vite.

Le gazon de printemps

Si vous décidez de planter votre pelouse au printemps, voici le petit guide du bon moment pour le faire selon votre zone géographique :

  • D’avril à juin pour le nord du pays ;
  • De mars à mai pour la partie sud de France.

Comme l’été s’annonce, il est plus que compréhensible d’avoir envie d’un bon gazon luxuriant qui agrémentera votre espace extérieur. Vous avez alors la possibilité de réaliser ce projet mais il faut juste s’attendre à y accorder plus de soins. En effet, puisque le sol est souvent sec durant cette saison, il faut protéger et nourrir le semis en l’arrosant de manière plus intensive. Pour vous faciliter la vie, l’installation d’un système d’arrosage automatique est fortement conseillée.

La bonne température pour semer du gazon

meilleure saison pour semer du gazon

Si la période de gelées est à éviter pour la plantation d’une pelouse, c’est surtout parce que les graines ne supportent pas le froid. Pour qu’elles poussent sans la moindre difficulté, il faut impérativement maintenir la température à plus de 10° C. C’est notamment pour cette raison que l’automne, particulièrement le mois de septembre, est recommandé car la terre garde encore la chaleur laissée par la saison estivale tout en bénéficiant d’une bonne humidification. En outre, les mauvaises herbes arrivent aux termes de leur cycle de vie à cette période, ce qui vous confèrera un gazon plus homogène et donc plus esthétique.

Conseils pour bien préparer la terre

S’assurer de l’état du sol

Maintenant que vous savez à quel moment il faut semer votre gazon, il est temps de connaître ce qu’il faut faire juste avant pour avoir un beau rendu. Nous parlons bien évidemment de la préparation du sol. Avant toute chose, il est déconseillé d’utiliser la terre de déblais en surface de la pelouse car elle est pauvre en humus et en micro-organismes. Elle risque alors d’altérer ou même de bloquer la germination. Suite à un apport ou à un déplacement de terre fertile, attendez au moins une semaine avant de semer les graines. Ainsi, le sol sera plus stabilisé et plus favorable au bon développement des germes. Par ailleurs, vérifiez que la terre ne colle ni aux pieds ni aux outils de travail. Dans le cas contraire, elle manque d’aération et cela peut nuire irrémédiablement au développement des graines. N’hésitez pas à utiliser une motobineuse pour aérer la terre si besoin.

Tracer le terrain et éliminer les mauvaises herbes

Définissez l’emplacement et la surface de votre future pelouse afin de réaliser facilement son tracé. Tenez compte de la configuration du terrain concerné. Utilisez de la farine ou du plâtre pour délimiter grossièrement le tracé en fonction de la zone que vous envisager d’ensemencer. En cas d’une invasion de mauvaises herbes, mettez en place la méthode la plus adéquate pour vous en débarrasser. Si leur hauteur est assez conséquente, par exemple, pensez à les faucher à l’aide d’une débroussailleuse. Si elles sont courtes, elles seront enlevées au moment de labourer la terre.

Amender le sol

Durant cette étape, vous serez emmené à modifier la structure physique et chimique de votre terrain pour qu’il résiste mieux à l’humidité et à la sécheresse. L’amendement peut consister à un apport organique comme la tourbe ou le terreau, ou bien à un apport minéral tel que le sable ou l’argile. Ceci permet de modifier la structure physique de la terre et le choix de l’apport dépend de la nature même du sol (sableux, argileux, calcaire, etc.). Pour changer sa structure chimique pour une croissance solide des tiges et des racines, ajoutez de l’acide phosphorique et de la potasse à la terre. Lisez bien la notice pour connaître le bon dosage.

Labourer la terre et semer le gazon

Une fois que toutes ces opérations sont réalisées, vous pouvez retourner la terre sur environ 20 cm de profondeur pour bien incorporer l’amendement et l’engrais. Le labour peut se faire manuellement avec un bêche ou à l’aide d’une motobineuse. Nivelez le terrain à planter une semaine avant le semis. Semez les graines à 30 g/m² en vous assurant que le sol est bien aéré et humide. Autrement, il faut d’abord arroser légèrement.