Au printemps et durant tout l’été, les fleurs des rosiers embellissent les plus beaux jardins. Comme d’habitude, la nature sait choisir le bon moment pour opérer son charme. Mais si la floraison est si spectaculaire dans les espaces verts, les enclos et les domaines, c’est aussi un peu grâce à l’intervention humaine. Il faut avouer que, dans de nombreux jardins, c’est l’entretien et le soin apportés aux rosiers qui ont permis d’obtenir ce bon résultat. En effet, si la taille n’a pas été effectuée convenablement, les plantes auraient eu du mal à produire d’aussi belles fleurs. Si vous avez récemment décidé d’embellir votre demeure par quelques rosiers, sachez que la taille est un travail important. Et pour vous aider à vous y prendre correctement, voici quelques bonnes pratiques.

Trouver le bon équipement

Comme toutes les tâches visant à entretenir le jardin, la taille des rosiers nécessite également l’utilisation de différents matériels. Outre les gants de protection et le bac qui servira à transporter les débris de plantes, vous aurez surtout besoin d’un sécateur. C’est cet équipement qui va vous servir à couper correctement les tiges. Pour vous assurer d’avoir un bon matériel, vérifiez que la prise en main est bonne. L’outil devrait s’ouvrir et se fermer facilement. En outre, vous devrez pouvoir actionner le mécanisme de verrouillage des lames sans aucune difficulté.

En ce qui concerne la qualité des lames, les sécateurs à lames « franches » sont réputés pour être efficaces et affutés comparés aux sécateurs à enclume. Pour finir, en plus de l’équipement de coupe, il est recommandé d’acheter de l’eau de javel ou de l’alcool à brûler. Ce produit vous permettra de nettoyer et de désinfecter le matériel avant chaque usage et d’éviter la propagation des maladies.

Choisir le bon moment

Selon les professionnels et les passionnés, la meilleure période pour tailler les rosiers serait celle qui va de février à mars. Durant la sortie d’hiver, les plantes sont en période végétative et peuvent parfaitement supporter la coupe. Il faudra tout de même s’assurer qu’il n’y a plus de risque de fortes gelées. Bien sûr, la période peut éventuellement varier en fonction de la région et de la variété de rosiers.

En France, la taille des rosiers à grandes fleurs, des rosiers tiges, des rosiers paysagers et des rosiers à fleurs groupées s’effectue entre le 20 et le 25 février dans le Sud alors qu’elle se déroule entre le 25 et le 30 mars dans le Nord et l’Est. Ceux qui résident dans le Centre, notamment en Ile-de-France, préférèrent la faire entre le 15 et le 20 mars. Dans le cas des rosiers grimpants, le travail se fait généralement entre le 5 et le 10 mars dans le Centre alors qu’il est réalisé entre le 15 et le 20 février dans le Sud et le 15 et le 20 mars dans le Nord et l’Est.

Tailler les plantes en respectant les règles de l’art

taille rosiers

La technique de taille appliquée varie en fonction de la variété de rosiers à traiter. Ainsi, dans le cas du rosier arbuste, le travail devra se faire dès l’année de la plantation. Durant cette première coupe, il est important de supprimer les branches chétives et de diminuer les branches restantes d’environ un tiers de leur longueur. Pendant les années suivantes, il vous faudra réduire les branches principales des deux tiers de leur longueur. À cet âge, la plante peut éventuellement présenter des branches gourmandes qui partent du sol, n’hésitez pas à les supprimer. La taille, pendant les années à venir, se résumera à réduire la longueur des branches principales des deux tiers et les ramifications d’un tiers. En outre, il faudra aussi veiller à couper les vieillies branches et les tiges faibles afin d’aérer le pied.

Dans le cas des rosiers grimpants, on débute par une taille de formation dès l’année de la plantation en s’assurant de ne conserver que les branches les plus robustes (3 ou 4). Les années suivantes, il faudra veiller à réduire les ramifications des branches principales d’un tiers de leur longueur. En outre, il est aussi important de tailler les ramifications secondaires. Enfin, chaque année, la taille d’entretien devra se faire au début du printemps et consistera à supprimer les branches les plus vieilles, les gourmands partant du sol et les pousses trop faibles.